Stories on fashion and luxury you won't read elsewhere

LVMH et Kering ont utilisé des aides face au Covid-19

By Astrid Wendlandt
05/07/20
LVMH et Kering ont utilisé l’aide de gouvernements étrangers en réponse au coronavirus
Au mois d’avril, alors que le bilan des victimes du Covid-19 s’alourdissait de jour en jour et que les ventes de produits de luxe s'effondraient, LVMH et Kering avaient fièrement déclaré, par esprit de solidarité nationale, qu'ils n’auraient pas recours au dispositif de chômage partiel mis en place par l'État pour sauvegarder l’emploi. Leur position était louable. Cependant, elle concernait principalement la France. Depuis que le confinement s’est assoupli et que les magasins ont rouvert dans de nombreux pays européens, il s'avère que LVMH et Kering ont, en réalité, eu recours au chômage partiel en dehors de France, Miss Tweed a appris auprès de sources syndicales et d’employés de chez ces deux groupes. Certains horlogers, joailliers et maisons de mode appartenant à LVMH et Kering ont eu recours à ce dispositif au Royaume-Uni, en Italie et en Suisse, par exemple. Et en France, le personnel de LVMH a dû prendre des vacances au cours des quatre derniers mois, durant lesquels certains employés ont travaillé et participé à de longues conférences téléphoniques, ont déclaré à Miss Tweed certains d'entre eux sous couvert d'anonymat. LVMH et Kering avaient initialement prévu de mettre leurs effectifs au chômage partiel, ont déclaré les employés, confirmant un article du Financial Times qui avait révélé que les deux groupes avaient fait marche arrière une fois qu’ils avaient appris que Chanel et Hermès s’engageaient à payer les salaires de tous leurs employés sans aide de fonds publics. S'ils n'avaient pas fait volteface, l’image de bienfaiteurs mondiaux que LVMH et Kering cultivent soigneusement aurait été sérieusement entachée. Les donations de tonnes de gel hydroalcoolique, de masques et de blouses de protection pour contrer la propagation de l’épidémie de coronavirus auraient soudain paru moins généreuses. D'autant que chacun sait que LVMH et Kering jouissent d’une trésorerie beaucoup plus confortable que celle d'autres fleurons industriels français tels qu’Airbus, Air France et Renault qui s’apprêtent à licencier des milliers de collaborateurs. Les consommateurs ne voyagent plus et investissent peu dans les nouvelles voitures, mais les femmes, elles, continuent d’acheter des parfums, des rouges à lèvres, des sacs à main et des robes.

Miss Tweed's Boutique

Le Luxe à la conquête du monde

Comment l’industrie du luxe et de la mode, quasi-inexistante il y a quarante ans, est devenue une puissance mondiale ? Dans cette anthropologie du glamour, la journaliste Astrid Wendlandt épingle ses super-héros et analyse ses contradictions.

22 €

How Luxury Conquered the world

Author and journalist Astrid Wendlandt conducted a four-year investigation vinto the secretive world of fashion and luxury involving hundreds of interviews with top executives and designers.

25 €

A Year In the News 2020-2021

This book is a compilation of Miss Tweed’s stories during its first year. The digital revolution, the closely guarded secrets of LVMH, Richemont and Kering and the future of watchmaking are among the many topics Miss Tweed covered between the summer of 2020 and the summer of 2021.

25 €